Tête Fang (Gabon). Bois. Haut. : 42 cm Ancienne...

Lot 113
Aller au lot
50 000 - 80 000 EUR
Result with fees
Result : 240 000 EUR

Tête Fang (Gabon). Bois. Haut. : 42 cm Ancienne...

Tête Fang (Gabon).
Bois.
Haut. : 42 cm


Ancienne tête d’ancêtre supportée par un long cou. Le front proéminent surmonte une face « en cœur » classique. La coiffure est traditionnellement organisée en une coiffe de tresses (ékuma) retombant vers l’arrière, surmontée d’un chignon cupulaire.

La surface générale de l’objet arbore une profonde patine suintante due aux multiples applications cérémonielles à base d’huile de palme qui, associée aux très nombreuses traces laissées par les prélèvements rituels, atteste d’un long usage trans-générationnel pouvant permettre d’envisager, étant donné sa date de collecte, que cette œuvre puisse remonter au XIX° siècle.

Des pointes métalliques encore en place ont autrefois servi à maintenir des disques de métal ou d’os destinés à créer un regard dont les traces sont encore visibles en surface du bois.

Provenance :
- Collectée par Monsieur Robert V. entre 1924 et 1938 au cours d’une de ses multiples missions en Afrique Équatoriale Française (essentiellement Libreville et Port-Gentil) en tant qu’expert en bois coloniaux pour les établissements Videau de Bordeaux puis pour la Société Nouvelle des Bois Déroulés, entreprise Britannique dont le siège français se trouvait à Nantes.
- Conservée jusqu’à ce jour dans la famille.


Les recherches menées par les spécialistes et essentiellement Louis Perrois ont démontré qu’au sein du corpus statuaire Fang divisé en statuettes et têtes, ces dernières, plus rares et à priori provenant quasi exclusivement des groupes Fang méridionaux, auraient eu un statut spécial au sein des communautés. Appelées añgokh-nlô-byeri («tête entière de l’ancêtre byeri »), elles n’auraient, à la différence des statuettes, pas eu de rôle en apparaissant lors des rites initiatiques, mais seraient demeurées à l’abri des cases des chefs de lignages. Il faudrait peut-être chercher un lien plus direct qu’avec les statues entre les crânes apparaissant dans les rituels et ces rares têtes d’ancêtres.

Expert : AAOARTS - Madame Marie-Catherine DAFFOS et Monsieur Jean-Luc ESTOURNEL - aaoarts@aaoarts.com
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue