Commode galbée à façade légèrement cintrée...

Lot 96
Aller au lot
3 000 - 5 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 22 500 EUR

Commode galbée à façade légèrement cintrée...

Commode galbée à façade légèrement cintrée en placage de bois de rose dans des encadrements de bois de violette, ouvrant par deux tiroirs sans traverse et reposant sur quatre pieds cambrés. Riche ornementation de bronze ciselé et doré tel que chutes, sabots, baguettes d’encadrements, écoinçons, tablier, entrées de serrure et poignées de tirage en cartouche violoné (restaurations, placage rapporté, petits manques, usures à la dorure). Attribuée à Gilles JOUBERT, reçu maître avant 1743.
Époque Louis XV.
Plateau de marbre rouge griotte.
Haut. : 83 cm. – Larg. : 102 cm. – Prof. : 63 cm.

L’attribution de notre commode repose sur l’analyse de la garniture de bronze doré caractéristique de Joubert : Le cartouche central que l’on retrouve sur plusieurs de ses commodes : - La commode pour le pavillon de la Muette, livrée en 1754, estampillée Criard, coll. particulière. - La commode de la chambre du roi Louis XV à Fontainebleau, livrée en 1754, coll. particulière. - La paire de commodes pour la chambre de la reine Marie Leczinska à Fontainebleau, livrée en 1755, Wallace Collection. La baguette d’encadrement en joncs feuillagés est similaire à celle de : - La commode à vantaux pour Madame Sophie à Versailles, livrée en 1767, château de Versailles. - Les trois commodes pour le château de Saint-Hubert, livrées par Riesener en 1783, coll. particulière. Les écoinçons sont similaires à ceux de la paire de commodes de la chambre de la reine Marie Leczinska à Fontainebleau, livrée en 1755. Le tablier et les cartouches latéraux sont similaires à ceux de la commode livrée pour le pavillon de la Muette en 1754. Gilles Joubert, ébéniste fournisseur du Garde-Meuble royal de 1751 à 1775, il est ébéniste ordinaire du Garde-Meuble en 1758 et en 1763, avec la mort de Oeben, ébéniste du roi. Ses premières livraisons pour le Garde-Meuble datent de 1748 mais ce n’est qu’à partir de 1751 qu’il devient le principal fournisseur de la couronne. En vint-six ans, Joubert livra 4 000 meubles pour la couronne et afin de répondre à ce très important volume de commandes sous-traita nombres d’entre elles auprès de ses confrères en particulier Criard, RVLC et Marchand. Bibliographie : - Verlet Pierre, Le Mobilier Royal Français, éditions Picard, T. II, p. 76 à 79, T. III, 117 à 123, T. IV, p. 44 à 47 et p. 55 à 57. - Pradère Alexandre, Les Ebénistes Français de Louis XIV à la Révolution, éditions Chène, p. 208 à 219 et p. 222 à 227.

Expert : Cabinet Authenticité - Monsieur Cédric Hénon - 06 95 34 93 78 - contact@authenticite.fr
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue