Hector BERLIOZ (1803-1869) compositeur. L.A.S.,... - Lot 27 - Le Floc'h

Lot 27
Aller au lot
Estimation :
800 - 1200 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 1 700EUR
Hector BERLIOZ (1803-1869) compositeur. L.A.S.,... - Lot 27 - Le Floc'h
Hector BERLIOZ (1803-1869) compositeur. L.A.S., 23 mars 1854, à son fils Louis ; 3 pages in-8. Belle lettre après la mort de Harriet Smithson (le 3 mars 1854), mère de Louis, dont Berlioz était séparé. Celui-ci espère que son fils pourra « dégager ta montre que tu as je le crains mise en gage au Havre du temps de ta folie. Elle t’avait été donnée par mon père… Si tu ne peux pas la retrouver, je t’en achèterai une autre sur l’argent que j’ai à toi. Je viens de te faire faire un cordon de montre avec les cheveux de ta pauvre mère et je voudrais bien que tu le conserves religieusement. J’ai fait faire un bracelet que je donnerai à ma sœur et je garde le reste des cheveux… […] Je pense que tu as vu les choses charmantes que J. Janin a dites sur ta pauvre mère dans son feuilleton de lundi dernier, et avec quelle délicatesse il a fait allusion à mon ouvrage sur Roméo et Juliette en citant les paroles de la marche funèbre “Jettez des fleurs”. Le Siècle d’hier contenait aussi quelques mots, beaucoup d’autres journaux que tu ne connais pas ont parlé de notre cruelle perte… » Il va partir pour Hanovre, puis sera à Dresde du 15 avril au 12 mai. Il demande à Louis de lui écrire. « Le reste des objets que je n’ai pas vendus à Montmartre, tes livres, les portraits de ta mère et le mien, resteront à Paris Rue de Boursault dans une malle fermée et portant ton adresse et la déclaration que cela t’appartient ». Il espère des rentrées de son voyage d’Allemagne, car « l’appartement de Montmartre n’est pas loué, et il faudra peut-être que je le paye pendant un an encore, et je dois une grosse somme au médecin et une autre à mon tailleur. Adieu très cher enfant, mon affection pour toi semble avoir doublé depuis la perte que nous avons faite ». Correspondance générale, t. IV, n° 1708. [Le nom de « Louis » au début de la lettre a été corrigé en « ami » pour la publication en 1879.] Expert : Monsieur Nicolas Asvisio
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue